ÔĽŅ Le chemin de Noon : errances » Remington portable 1925

2 juillet 2017


Remington portable 1925

J’√©voquais il y a 5 mois (ah bon, d√©j√† ? mais qu’est-ce t’as foutu depuis tout ce temps) l’apparition de nouveaux th√®mes. Ils tournent en g√©n√©ral autour de l’√©criture, sous toute ses formes.

En voici un forme particulière : les machines à écrire.

J’ai du manipuler ma premi√®re machine √† √©crire en m√™me temps que mon premier stylo, autant dire que √ßa remonte √† loin.

Par le plus grand des hasards (non, vraiment ? je te crois pas, √ßa n’existe pas le hasard), je me suis mise en qu√™te d’une machine √† √©crire, et j’ai d√©couvert un univers passionnant. Le risque, c’est de vouloir les collectionner, ce qui est tr√®s vite ruineux et consommateur de place.

En tout cas, j’ai commenc√© par acqu√©rir une machine embl√©matique pour moi, d’un point de vue esth√©tique : une Remington portable, qui date en l’occurrence de 1925 et qui est en parfait √©tat de marche.

Voici la bête en images, il suffit de cliquer pour voir les images à leur taille originale :

La bo√ģte d’origine en bois maroufl√© de papier imitant la texture du cuir

Le syst√®me de fermeture basique mais efficace, la poign√©e d’origine en cuir, fatigu√©e

Vue d’ensemble sur la machine qui tient juste dans sa bo√ģte, je rappelle que c’est une portable ūüėČ

La machine hors de sa bo√ģte

Vue du c√īt√© droit

Vue du c√īt√© gauche

Vue arrière. La machine est très compacte car sur ces 3 photos, on peut voir une quinzaine de fonctions différentes.

 

Quelques gros plans maintenant :

L’√©tiquette d’authenticit√© miraculeusement pr√©serv√©e

La marque et le modèle, préservés eux-aussi

La corbeille, c’est-√†-dire l’ensemble des barres de caract√®res

Gros plan sur quelques caract√®res, nettoy√©s consciencieusement par Bibi un par un, √† l’aiguille √† coudre, au coton-tige et √† la loupe

Le meilleur pour la fin, les touches typiques des ann√©es 20 : les touches sont plates, recouvertes d’un petit support (en papier ?) sur lequel est inscrit la lettre, puis prot√©g√©es par une pellicule de plastique souple transparent et cercl√©es par une bague de m√©tal.

Quelques touches et le sélecteur de couleur, car le ruban est bicolore, le luxe quoi

Ma touche préférée, minuscule et pourtant lisible

 

-Bon, c’est bien beau les photos, mais elle √©crit cette machine ?

Ben oui, elle √©crit, et m√™me tr√®s bien. Il n’y a que le p minuscule qui pose un l√©ger probl√®me de d√©calage.

Ci-dessous, un texte de Baudelaire tapé sur un papier sumi-e japonais :

-Mais en fait, ça te sert à quoi une machine à écrire ?!

Faudra attendre le prochain article pour le savoir …

-Dans 5 mois ???!!

Mots-clefs :

Laisser un commentaire