ï»ż Le chemin de Noon : errances » Petite histoire d’une aquarelle qui ne verra pas le jour

6 mai 2012


Petite histoire d’une aquarelle qui ne verra pas le jour

Ce titre Ă  l’allure plutĂŽt pessimiste tendance dĂ©primĂ©e cache en rĂ©alitĂ© le sentiment d’avoir fait un petit progrĂšs.

Mais commençons par le commencement : cette photo, ou plutĂŽt cette maison, qui n’a rien de trĂšs particulier, si ce n’est qu’elle m’inspirait. Entendez par lĂ  que j’avais envie d’en faire quelque chose sur un papier avec des crayons et des couleurs ^_^

Premier questionnement : quel cadrage, quelle composition choisir ?

Ne sachant trop quoi faire, et sentant qu’il Ă©tait trĂšs pĂ©rilleux de me lancer dans la rĂ©alisation finale sans avoir rĂ©pondu Ă  cette question, j’entrepris de faire quelques vignettes afin de tester mes idĂ©es.

N’ayant pas d’idĂ©es, ça a donnĂ© ceci :

Vous remarquerez que j’ai adroitement supprimĂ© tout ce qui ne me plaisait pas 😀 (chaise, poubelle, arbre)
MalgrĂ© ces amputations, je n’Ă©tais pas du tout satisfaite de ce premier essai.

AprĂšs quelques jours de cogitation, j’ai trouvĂ© pourquoi je n’Ă©tais pas satisfaite : je ne retrouvais pas, dans la vignette, ce qui me plaisait dans ce bĂątiment.

AprĂšs encore quelques jours de cogitation (je ne fais pas que ça non plus), j’ai commencĂ© Ă  entrevoir ce qui me plaisait, ce que j’avais envie de mettre en image : la mise en valeur des matĂ©riaux, en l’occurrence le granit et l’ardoise. Dans la vignette, il y avait trop de verdure et le plan large ne me permettrait pas de mettre en avant les dits-matĂ©riaux.

J’essayais donc une deuxiĂšme vignette, sur la base de cette prise de conscience :

Exit la verdure (et la chaise, et la poubelle et les arbres), place Ă  la pierre et Ă  l’ardoise.

Le quadrillage m’ayant permis d’adapter le dessin Ă  un format plus grand (36*50 cm), je suis passĂ©e Ă  la mise en couleur, en gardant une idĂ©e assez prĂ©cise de ce que je voulais obtenir.

Quelques heures plus tard …

LĂ , il va falloir cliquer pour profiter des dĂ©tails. Et c’est bien lĂ  que rĂ©side mon insatisfaction : je n’ai pas rĂ©ussi Ă  m’adapter Ă  l’agrandissement. MalgrĂ© mes efforts, j’ai traitĂ© l’image de la mĂȘme façon, ou presque, que la vignette. Il en rĂ©sulte un sentiment de manque de subtilitĂ© et de richesse dans les matĂ©riaux, alors que c’Ă©tait lĂ  que rĂ©sidait l’intention de dĂ©part.

(soupir)

AprĂšs quelques jours supplĂ©mentaires de cogitation et de farfouillage dans mes livres d’aquarelle prĂ©fĂ©rĂ©s, j’ai fini par trouver d’oĂč pouvait venir le problĂšme : une simple question de technique.

En effet, j’ai utilisĂ© de gros pinceaux, pour m’adapter au grand format. Or, qui dit gros pinceaux, dit grosse quantitĂ© d’eau et de peinture, qui finit par s’Ă©taler sur une grande zone. Une fois ma grosse tĂąche de couleur posĂ©e sur le papier, j’ai beau y revenir avec un pinceau plus petit pour ajouter de la couleur plus dense par endroit, l’eau finit par tout diluer, tout Ă©taler, gommant toute tentative d’enrichissement ou de subtilitĂ©.

En outre, je rĂ©alise mes mĂ©langes sur la palette, mais l’eau dĂ©jĂ  prĂ©sente sur le papier finit par rendre toutes les teintes proches absolument similaires. C’est dĂ©sespĂ©rĂ©ment plat et sans grand intĂ©rĂȘt.

Suite Ă  cette prise de conscience matinale, j’ai entrepris de faire un petit essai pour vĂ©rifier ma thĂ©orie. Ca a donnĂ© ceci :

LĂ  encore, il va falloir cliquer pour mieux voir et comprendre.

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai travaillĂ© Ă  la mĂȘme Ă©chelle que l’aqua prĂ©cĂ©dente, et surtout avec les mĂȘmes couleurs. Mais avec un pinceau plus petit. J’ai travaillĂ© petite zone par petite zone, en prenant soin de ne pas Ă©taler trop de liquide Ă  la fois, en optant pour des couleurs pures et en laissant se mixer entre elles sur le papier et non dans la palette. Je trouve le rĂ©sultat beaucoup plus attrayant, plus riche, plus intĂ©ressant, plus lumineux aussi et reflĂ©tant mieux ce que j’avais en tĂȘte.

J’ai peut-ĂȘtre un peu forcĂ© le trait car j’ai « improvisé » pour le test, mais je pense que ma thĂ©orie est vĂ©rifiĂ©e : petit pinceau ne veut pas forcĂ©ment dire surcharge de dĂ©tail, petit pinceau permet de profiter pleinement des caractĂ©ristiques de l’eau et des pigments, ce qui est quand mĂȘme le minimum quand on prĂ©tend utiliser l’aquarelle comme mĂ©dium ^_^

Je ne souhaite pas refaire l’aquarelle dĂ©finitive avec cette nouvelle technique, le sujet a perdu de sa fraicheur Ă  mes yeux. Mais attendez-vous Ă  du nouveau dans les prochaines aquarelles \o/

Mots-clefs : , , ,

2 commentaires pour “Petite histoire d’une aquarelle qui ne verra pas le jour”

  1. carott33ssd dit :

    Tes aquarelle sont magnifiques ( juste la premiĂšre me dĂ©plaĂźt 😉 ) !!

  2. Vicki dit :

    I use ñ€cb-exitñ€ because the script provides a choice of logout, suspend, reboot and power off. The normal opeulox-bogont brings you only back to the loginmanager where you need to go to the upper right corner, to get these options when using wheezy and lightdm.It is not necessary to add gmrun, gdebi or synaptic.

Laisser un commentaire