1 novembre 2010


Quand je copie mes idoles

C’est curieux, mais je n’y avais jamais pensé jusque-là … Autant j’ai pu faire pas mal de copies d' »Anciens » (du 16ème au 19ème siècle en gros), autant je n’ai jamais copié de l’actuel.

Mais comme je suis de nouveau prise par la volonté d’aller vers ce qui me plait et surtout d’y arriver, je me suis dit que ça pouvait être profitable de copier ce que j’aime.

Un de mes illustrateurs préférés est Vincent Dutrait. Son éclectisme me plait beaucoup, il peut illustrer Heidi, l’ile aux trésors, peindre des dragons terrifiants ou encore des personnages en costumes. Mais par dessus-tout, il a une façon de dessiner qui me cloue sur place.

J’ai donc choisi, dans sa galerie, un petit dessin pas trop compliqué, pour essayer de comprendre ce qui me plait dans son style et quels sont les points communs avec ce que j’aime/je sais faire, l’objectif étant de faire une copie « intelligente ». J’ai choisi ce petit dessin :

Première étape : s’approprier le sujet, en le reconstruisant. Ca a donné ceci :

J’ai souffert pour en arriver là car mine de rien, c’est une vue en plongée, donc avec une perspective casse-pied. La pose est légèrement différente. Tant pis, ce sera la mienne. Néanmoins, j’aime bien le côté imprécis du trait.

Le graphite, c’est bien joli, mais ça fait pas « fini ». J’ai donc voulu reprendre le dessin, en l’encrant, parce que bon, je sais pas pourquoi, mais j’y tiens à l’encrage. Ca a donné ceci :

Entre temps, j’ai rectifié la perspective de la tête, qui est ici plus juste, mais du coup le personnage a perdu en dynamisme :-/
Bon, l’encrage c’est bien, mais le côté  « imprécis » a complétement disparu. Du coup, ça ne me plait plus. Et puis je ne suis vraiment pas à l’aise avec une plume, je n’ai pas la finesse et l’agilité nécessaire pour produire des lignes souples et graciles.
Par contre, l’ombrage au lavis, ça, ça me plait !

Donc, troisième essai, j’ai opté pour un encrage au crayon de couleur et un lavis comme précédemment. Ca a donné ceci :

Hum, le scan a un peu bouffé mes contours, mais je suis satisfaite. Je trouve que le personnage (qui a retrouvé sa perspective bancale) a gagné en présence.
J’ai à la fois les contours « flous » un peu à la manière du graphite, et le lavis simpliste qui donnent de beaux contrastes. Y’a pas à dire, je me sens vraiment à l’aise avec un crayon pour nuancer mes traits et faire des courbes d’un seul jet. Ca me permet aussi de finir les tout petits détails sans peur de tout gâcher.

Je vous le concède, tout cela est très technico-technique. Mais j’ai besoin d’être au clair avec les outils que je peux utiliser avec liberté, et ceux qu’il vaut mieux que j’évite.

Je crois que l’encrage traditionnel, ce n’est pas trop la peine d’insister …

Mots-clefs : , , , , ,

2 commentaires pour “Quand je copie mes idoles”

  1. Laurence dit :

    Magnifique ton site. Merci de me faire partager les étapes de ton art.
    Je préfere ton 2e essai. Contours bien définis a l’encre et douceur des ombres a l’encre. A mon gout, la 3e est trop floue et je n’aime pas les hachures. Mais c’est mon opinion personnelle. J’adore la 2e. Regardes comme les ombres a l’encre sont douces et fluides.
    Continues, tu es en bonne voix.

  2. Laurence dit :

    N’hésites pas a recouvrir plus son épaule droite avec la masse des cheveux. Elle va y gagner en sensualité. Si je regarde le croquis de Vincent. Je vois Adjani dans un corps de petite fille.

Laisser un commentaire