2 juillet 2017


Remington portable 1925

J’évoquais il y a 5 mois (ah bon, déjà ? mais qu’est-ce t’as foutu depuis tout ce temps) l’apparition de nouveaux thèmes. Ils tournent en général autour de l’écriture, sous toute ses formes.

En voici un forme particulière : les machines à écrire.

J’ai du manipuler ma première machine à écrire en même temps que mon premier stylo, autant dire que ça remonte à loin.

Par le plus grand des hasards (non, vraiment ? je te crois pas, ça n’existe pas le hasard), je me suis mise en quête d’une machine à écrire, et j’ai découvert un univers passionnant. Le risque, c’est de vouloir les collectionner, ce qui est très vite ruineux et consommateur de place.

En tout cas, j’ai commencé par acquérir une machine emblématique pour moi, d’un point de vue esthétique : une Remington portable, qui date en l’occurrence de 1925 et qui est en parfait état de marche.

Voici la bête en images, il suffit de cliquer pour voir les images à leur taille originale :

La boîte d’origine en bois marouflé de papier imitant la texture du cuir

Le système de fermeture basique mais efficace, la poignée d’origine en cuir, fatiguée

Vue d’ensemble sur la machine qui tient juste dans sa boîte, je rappelle que c’est une portable 😉

La machine hors de sa boîte

Vue du côté droit

Vue du côté gauche

Vue arrière. La machine est très compacte car sur ces 3 photos, on peut voir une quinzaine de fonctions différentes.

 

Quelques gros plans maintenant :

L’étiquette d’authenticité miraculeusement préservée

La marque et le modèle, préservés eux-aussi

La corbeille, c’est-à-dire l’ensemble des barres de caractères

Gros plan sur quelques caractères, nettoyés consciencieusement par Bibi un par un, à l’aiguille à coudre, au coton-tige et à la loupe

Le meilleur pour la fin, les touches typiques des années 20 : les touches sont plates, recouvertes d’un petit support (en papier ?) sur lequel est inscrit la lettre, puis protégées par une pellicule de plastique souple transparent et cerclées par une bague de métal.

Quelques touches et le sélecteur de couleur, car le ruban est bicolore, le luxe quoi

Ma touche préférée, minuscule et pourtant lisible

 

-Bon, c’est bien beau les photos, mais elle écrit cette machine ?

Ben oui, elle écrit, et même très bien. Il n’y a que le p minuscule qui pose un léger problème de décalage.

Ci-dessous, un texte de Baudelaire tapé sur un papier sumi-e japonais :

-Mais en fait, ça te sert à quoi une machine à écrire ?!

Faudra attendre le prochain article pour le savoir …

-Dans 5 mois ???!!

4 mars 2017


Nouveaux repères

Dans la lignée de mes nouveaux jouets outils dont j’aurai l’occasion de parler, j’ai créé quelques articles supplémentaires dans la rubrique repères.

Il s’agit d’un recensement d’encres pour stylo-plumes de quelques marques (principalement Diamine, Iroshizuku et Herbin). J’ai créé une page par marque, et dans chaque page, vous retrouverez ma petite synthèse pour chaque couleur testée.

Chaque page est accessible grâce à un lien dans le sommaire situé à gauche de l’écran, quand vous êtes dans la rubrique repères.

A défaut de vous être utile, vous pourrez toujours découvrir la richesse des gammes d’encres pour stylo-plumes.

Mots-clefs : , , , ,

25 février 2017


Le chemin continue

En pointillés, en ligne droite, en courbes et volutes, le chemin continue, même s’il n’est pas visible de tous.

J’ai récemment retrouvé ce site, le mien, comme on retrouve une vieille connaissance, un vieux doudou d’enfance. Tout y est connu, et pourtant, on le redécouvre; on l’apprécie toujours mais avec un regard différent.

Tout ce chemin et ce travail accompli méritait qu’il soit poursuivi, car il y a matière. Peut-être pas sur les tous les sujets, on verra. Différemment, c’est certain.

De nouveaux thèmes vont apparaître, d’autres seront moins présents; les errances se poursuivent, moins douloureuses, plus sereines.

Alors tout comme Baudelaire vous invite à le faire dans ce texte, installez-vous et observez les oscillations harmonieuses de mon navire.

Le port de Charles Baudelaire

Le port de Charles Baudelaire

Le port de Charles Baudelaire, vue rapprochée

Le port de Charles Baudelaire, vue rapprochée

Le port de Charles Baudelaire, vue rapprochée

Le port de Charles Baudelaire, vue rapprochée

Mots-clefs : , ,